Ma vision du e-tourisme en 2012

Nous savons tous que 2012 risque d’être une année particulièrement difficile pour tous, la France pourrait connaitre une période de recession économique sans précédent… Néanmoins il y a des raisons de rester optimiste quant aux perspectives et aux enjeux du E-tourisme en 2012 ! D’abord force est de constater qu’en période de crise le voyage n’est pas le 1er poste de dépense délaissé par les consommateurs, loin s’en faut, que ces derniers se sont parfaitement appropriés l’outil Internet et consomment de plus en plus de voyage en Ligne (env+ 15% de croissance en 2011 vs 2010), au détriment des agences traditionnelles.

L’écosysteme web dans lequel ont éclos les acteurs du voyage en ligne est en perpetuelle évolution et les stratégies mises en places ces 4/5 dernières années par les acteurs du e-tourisme vont devoir évoluer plus radicalement : en 2012 on ne se contente plus uniquement des comparateurs, de l’affiliation et du search, on investit les réseaux sociaux et l’on tente de moins dépendre de la suprématie googlienne ; on met en place de vraies stratégies de contenu différenciant ; on anticipe le retour du display avec des solutions de retargeting à la performance et l’arrivée des Adexchanges et DSP ; on suit de très près la montée en flèche des taux d’équipement en Smartphone (et leurs applications SoLoMo – Social Local Mobile).
Face à ces enjeux purement de “marketing online” il faudra aussi s’attendre à des changements importants dans la manière dont on consomme le voyage en ligne, impact des revolutions maghrebines sur le bassin meditérrannéen, des budgets vacances plus réduits, une consommation opportuniste de derniere minute, nouveaux produits de crise rendu possible par le web, etc…

2012 sera aussi la premiere année en Europe où un pure player, le groupe Odigeo né de la fusion de GoVoyages, Edreams et Opodo pèsera aussi lourd que l’historique No 1 du Voyage (Groupe TUI Travel)… Qui n’est d’ailleurs pas au meilleur de sa forme

E-Tourisme et Marketing online en 2012

Seo/Sem : Google toujours roi des ROI… Les multiples MAJ de Panda auront finalement eu raison des fermes de contenus en 2011, la priorité en 2012 sera plus que jamais :
– à la qualité et la profondeur de son contenu
– la fraicheur de son contenu
– la popularité de son site, on arrête de loucher uniquement sur le PR (Page Rank), on s’interesse à la vraie popularité (quid des sites d’avis utilisateur ?)
– la vitesse de chargement de ses pages
– commencer à envisager de passer son site en HTML5 et suivre les indications de Schema.org (oui il est temps!)
– SMO et SEO : l’un ne va plus sans l’autre ! Parler PageRank est has been, on parlera maintenant de EdgeRank SVP.

Coté SEO On Page il faudra donc plus se soucier du fond que de la forme et côté SEO Off Page, si le maillage interne aura toujours son importance, c’est du côté des réseaux sociaux qu’il va falloir sérieusement envisager de dessiner sa stratégie SEO. Les équipes SMO et SEO vont devoir travailler en étroite collaboration à l’instar du désormais tandem SEM et SEO rendu obligé par le sacro saint Quality Score et la volonté des equipes de marketing online de rationaliser leur travail 🙂
Google vient d’ailleurs de lancer ces pages Google+ pour les entreprises, dont l’impact SEO pourrait obliger nombre de professionnel du web à reconsiderer leur position par rapport au réseau social de Google (près de 30 fois plus petit que Facebook)…

Ensuite Google-Desintermediator va sortir ses armes fatales :  Google Flight récemment lancé prendra place progressivement jusqu’à annoncer la mort de nombreux comparateurs. Il fait déjà frémir les plus gros acteurs du Voyage en ligne… On avait eu une fausse peur avec Hotel Finder, mais là j’ai peur que ce soit plus sérieux…! 

Mais ne vous inquiétez pas, Search Plus the World va changer la donne dans les SERPS ! Les acteurs du E-Tourisme pourront désormais s’attarder sur les réseaux sociaux, enfin surtout Google+, pour tenter de conquérir de nouvelles positions dans Google, ou du moins tenter de récupérer celles qu’ils auront perdues au profit des Outils Travel de Google.

Réseaux sociaux et E-tourisme :

Voici venu le temps du marketing de l’Amitié…! La quête du google pluser, du follower et du liker est ouverte ! Si en 2011 les acteurs du e-tourisme se sont contentés de tester les réseaux sociaux sans aucun ROI en retour ni autre réelle raison que d’y être pour y être, 2012 devrait voir se dessiner des perspectives plus stratégiques…

Facebook : on cible un individu et son univers, Google on cible un individu en recherche active,
Avec sa Nouvelle interface, ses nouveaux supports de communication (ex. News feed, etc) et surtout plus de 800.000.000 d’utilisateurs actifs (le miliard devrait être atteint en 2012) et une entrée en bourse très attendue en 2012, Facebook fera indiscutablement partie des media planning online en 2012.

Video en ligne : les youtube et autre dailymotion offrent des perspectives de communication visuelle (branding/notoriété) largement sous-utilisées par les acteurs du e-tourisme. En 2012 l’audience de ces sites aura largement dépassé l’audience des chaines de TV. Sachant que les coûts de production et de diffusion sont nettement moins chers qu’en TV, que viralité, portabilité (Tablette Ipad/Smartphone) et interactivité peuvent être au rendez-vous si bien orchestrée, il ne va donc pas falloir s’en priver…

Enfin, de nouveaux entrants dans l’univers (vertical) des réseaux sociaux sont à attendre, comme pinterest.com (partage/bookmark social de photos et videos où les voyagistes peuvent avoir un rôle à jouer), Wenzani (le Guide de voyage de la génération du Social par lonelyplanet), Instagram, etc.

 

Nouveaux Outils de Communication Online

La montée en puissance des Adexchanges : le retour en force du Display ! On va enfin pouvoir refaire des campagnes de notoriété mais à la performance et qui plus est au prix que l’on aura défini (enchère). Chouette. Par contre il y a du travail d’évangélisation encore à faire par les agences…
La Convergence Réseau sociaux et CRM et l’entrée des acteurs du voyage en ligne (enfin !) dans le Marketing Conversationel (écoute/Dialogue/développement de l’engagement de sa marque sur les réseaux sociaux)

Mobilité (Sociale)

SOLOMO : Un drôle d’acronyme très en vogue, pour Social Local Mobile : ou comment accompagner le client après son achat, à l’aide des smartphones et de la Géolocalisation. Le SOLOMO prédit un nouveau mode de consommation du voyage et donc un virage dans le secteur du e-tourisme qui pourrait bien voir l’avénement de nouveaux Pure players sortis de nulle part, tout comme le web a vu la naissance de nouveaux acteurs au nez et à la barbe des grands groupes Historiques (Ex Odigeo vs TUI).
Des sites et surtout des Applications Mobiles à suivre comme http://getbellhop.com/, http://www.hotelmap.com/, TripIt, Jetsetter, les apps de réalité augmentée, mais aussi celles qui pourraient avoir bien murit comme Kayak (1ere app de voyage sur Iphone).
En 2012 on réserve son Hôtel le jour même et une fois sur place. Plus simple pour dénicher la meilleure offre et faire jouer la concurrence. Les Hôteliers devront adapter leur communication (et leur technique de yield management !) auprès de ces nouveaux consommateurs de la toute dernière minute.

PRODUITS : s’adapter aux changements

Package et locatif : La France toujours plus en hausse, le bassin med offre de nouvelles alternatives aux pays instables du maghreb (chypre, malte, Grèce, etc.), Homeway (Abritel & Homelidays) pourrait continuer sa consolidation sur un marché qui verra aussi de nouveaux acteurs verticaux entrer à maturité comme BedyCasa (1er site de location de chambre chez l’habitant avant AirBnB), sites de camping, etc…

Bref, c’est ma vision sommaire de la situation en 2012… Vous pouvez aussi lire les prédictions de (l’excellent site de Travel Tech) Tnooz, Eyefortravel, la vision de Webrankinfo sur le SEO en 2012, et plus largement sur l’état du Web en 2012 avec le blogger Fred Cavazza

J’ai testé Google plus

google plus +

Je pense que les invitations commencent à filer bon train, j’ai fini par réussir à me connecter car ce n’est pas tout d’avoir une invitation, faut-il encore que Google ne vous invite pas, lui, à repasser plus tard 🙂

Premières impressions : Un Facebook Like

Franchement l’ergonomie est très proche de celle de Facebook, la logique et la prise en main sont identiques. Google plus est peut être même encore plus abouti que Facebook, l’interface parait moins “chargée” alors que les fonctionnalités y sont plus nombreuses et plus fines que sur Facebook.
Du Facebook à la Google ! J’aime.

Avantages de Google+ sur Facebook

– La notion de groupe (Circle) est mieux pensée et apporte un vrai +
– La migration Picasa,
– Fonctionnalités offertes sur un post de pouvoir empêcher son partage ou ses commentaires, bloquer l’éditeur d’un post mal apprécié sur votre mur…
– Gestion de la vie privée : les options sont très facilement accessibles et compréhensibles…!
– Pas (encore) de pub, mais déjà une régie (adsense/adwords) prête à ouvrir les vannes à des millions d’annonceurs.

Avantages de Facebook sur Google+

– Historique de la vie des Facebook users
– La quasi impossibilité pour un user d’être sur ces 2 réseaux en même temps car trop similaire (*)
– La notion de page pour les entreprises,
– Les événements et forum (absent sur Google +)
– J’en vois pas d’autres, ou alors si, la présence des applications qui permettent aux marques et tout type de sociétés de pénétrer le réseau… Un avantage pour les marques, peut être aussi un peu pour les users pour faire plaisir au marketeux.

(*) Quand on sait que 20 millions de personnes en France (plus de 80% des 15-64 ans et 50% des 15-64 ans) sont sur Facebook et que ces gens là y sont très actifs : ils y consacrent plus de 15% de leur temps passé à surfer sur la toile, désormais plus que sur l’email, il va être difficile de passer le double de son temps à cheval sur les 2 réseaux !

Ma conclusion

Vu la facilité avec laquelle on parvient (lorsque l’on est en @gmail.com) à intégrer ses contacts à son Google+ circle, je pense que rapidement Google va s’attirer de nombreux (beta) testeurs. Le plus dur sera de les convaincre de rester, moi je ne suis pas loin de cela… Combien seront ils peut être plus attaché à Facebook à cause de l’historique fort qui les y lient (mémoire de qq années, applications “utiles”…) ? L’avenir nous le dira, mais je dis quand même +2 pour Google 🙂

Video conference Google plus

Summify résume l’actualité de vos réseaux sociaux

Résumé de votre actualité sociale

Avec la montée en puissance des réseaux sociaux et leur démultiplication Facebook, Twitter, Linkedin, Quora, Blogs, etc et le nombre grandissant de vos followers, amis, fans etc. Il devient quasi impossible de suivre l’ensemble des contenus produits par vos amis en une seule journée… Personnellement, après avoir longtemps agrégé les feeds RSS de mes blogs favoris, j’utilise désormais  Twitter et ai abandonné mes lecteurs RSS (Google reader et autres netvibes &co).

Mais force est de constater qu’avec plus d’1 tweet reçu toutes les 10 secondes sur mon Twitter et idem sur mon mur Facebook, difficile de suivre et d’identifier les informations vraiment intéressantes des informations sans valeur. Et voilà que je viens de découvrir Summify, un tout nouveau service web qui vous permet d’agréger l’ensemble de vos comptes sociaux et d’en extraire un résumé de l’actualité principale.

Comment Summify fonctionne en vidéo :

What is Summify? from Team Summify on Vimeo.

En résumé, et en français :

Summify vous permet d’extraire les informations les plus importantes issues de votre graphe social, en éliminant tout le bruit émanant de la masse de contenu que vos 300 amis et autre centaine de followers ou bloggers déversent quotidiennement sur la toile.

Après avoir créé votre compte vous recevrez alors un résumé de l’activité éditoriale de votre sphère sociale, véritable concentré d’information, et selon la fréquence que vous définirez sur votre compte Summify, par heure, 6 heures, 12h ou 24h.

Voici ce que je reçois par email :

Comment Summify parvient à extraire la substantifique information de vos réseaux ? Et bien simplement en analysant pour chaque contenu le niveau de viralité, le nombre de Shared, de Like et de de re-tweet de ces contenus.

Summify est un vrai gain de temps pour moi, je découvre par ailleurs des contenus qui m’auraient échappé auparavant puisque je ne suivais plus que Twitter… Je vous invite vivement à le tester et à me dire ce que vous en pensez !